Soit l'Occident regarde Satan en face, soit il crèvera dans son vomi de haine contre les juifs



" Ils ont attaché un couteau dans la main de la mère et ils l'ont obligée à tuer son bébé avec"

 " Ils  arrivaient dans les abris, ils attachaient les bébés au père et à la mère et les écartaient pour écarteler le bébé "


 

ECOUTEZ WAFA SULTAN EXPLIQUER SA PRISE DE CONSCIENCE ET SA COMPASSION POUR LES AUTRES MUSULMANS



























Les américains n'ont toujours rien compris 
à la psychopathologie des peuples dits arabes. 
Ils ne savent pas que vouloir démocratiser ces peuples 
revient à les éloigner de l'islam 
et les envoyer donc tout droit en enfer. 
C'est pourquoi ils préfèrent l'enfer sur terre 
plutôt que la Géhenne éternelle 
promise par Mahomet aux pécheurs.


Salem Benamar dit la réalité, une réalité "psychopathologique" qui n'a bien sur rien d'une fatalité pour ces peuples, une réalité qu'il faut changer à la fois par la force défensive contre le dihad et par le dialogue : sortir de la guerre déclarée par Mahomet est tout à fait possible mais il faut regarder le diable en face et dire la barbarie de ces textes. Dans tous les pays musulmans comme en Occident des musulmans rejettent l'islam ... Au lieu de cela, l'Occident préfère globalement penser que la faute des conflits vient des juifs, sionistes et islamophobes, au lieu de cela, l'Occident vomi sa haine des juifs et son mépris des apostats de l'islam.




Ecoutez Wafa Sultan expliquer sa prise de conscience et sa peine pour les musulmans. Les musulmans ont un dieu qui leur dit de "tuer et être tués" pour lui, un dieu de mort, l'image même du diable, les chrétiens ont un dieu qui meurt pour eux .... et aujourd'hui combien d'entre eux sont foutus de défendre cette idée de dieu et de protéger les vies humaines ?

Les juifs et les chrétiens ont pu avoir une lecture humaniste de la bible parce que la bible s'y prêtait, les musulmans n'ont pas cette chance avec le coran.


" cet homme sanglant et gémissant qui ne peut se tenir debout .. l'homme qu'a prédit Isaie, celui dont tout le monde a honte, dont tout le monde se rit ..."  " j'ai dit juste ce qu'il fallait car j'étais pressé " Pierre Lyonnet






Baal Shem Tov ...

http://elisseievnatome2.blogspot.fr/2014/02/baal-shem-tov.html


le fiel puant de Mélenchon





Publié le 25 août 2014
Nous ne croyons pas à un peuple supérieur aux autres. », a-t-il lancé sous les applaudissements des militants.
« Si nous avons quelque chose à dénoncer c’est ceux de nos compatriotes [juifs]qui ont crû, bien inspirés, d’aller manifester devant l’ambassade d’un pays étranger oud’aller servir sous ses couleurs les armes à la main. »
« Nous n’avons peur de personne. N’essayez pas de nous faire baisser les yeux. Peine perdue. Je voudrais dire au CRIF que cela commence à bien faire. Les balayages avec le rayon paralysant qui consiste à traiter tout le monde d’antisémite dès qu’on a l’audace de critiquer l’action d’un gouvernement. C’est insupportable. Nous en avons assez. La République, c’est le contraire des communautés agressives qui font la leçon au reste du pays. »


Ce weekend du 24 août, Jean-Luc Mélenchon a participé à l'université d'été du Parti de Gauche à Grenoble.

 Les attaques de synagogues à Paris et à Sarcelles aux cris de "Mort aux Juifs", les slogans et caricatures antisémites dans les manifestations pro-Gaza, sont la manifestation de "quelques excès" provenant de "quelques énergumènes" comme le dit Mélenchon 
 Au passage, Mélenchon s'est même risqué à dénoncer "ceux de nos compatriotes qui ont cru bien inspiré d'aller manifester devant l'ambassade d'un pays étranger ou d'aller servir sous ses couleurs les armes à la main". 
En clair, le droit de manifester serait autorisé, sinon encouragé pour les Français voulant démontrer leur solidarité en faveur des Palestiniens pour ne pas dire du Hamas et interdit aux Français voulant apporter leur soutien à Israël et à la paix.
La "race supérieure" ça ne vous rappelle rien ?
Défendre comme il l'a fait devant "ses" militants, "les populations martyrisées de Gaza" en précisant : " Nous ne croyons pas aux Peuples supérieurs aux autres" est lourd, trop lourd de sous-entendus. La théorie de la "race supérieure", cela ne vous rappelle rien ?

___

Jean-Luc Mélenchon tient là des propos évidemment antisémites en accusant non pas littéralement mais fielleusement les juifs de se prendre pour un peuple supérieur et d'avoir le pouvoir de faire baisser les yeux aux autres.
Si ses autres propos peuvent éventuellement isolément être compris, leur accumulation dans un même discours et surtout, joint à la phrase " nous ne croyons pas à un peuple supérieur " dont la signification est à l'évidence un sous-entendu ou au minimum une volonté de risquer une compréhension de la croyance à l'élection des juifs comme la croyance à un peuple supérieur, selon la même notion que celle du nazisme, ainsi qu'à la minimiser des tentatives de pogroms de Sarcelles et Paris en Juillet dernier, fait que ce discours est à l'évidence la formulation d'accusations antisémites du même acabit que les accusations de Hitler contre les juifs, accusés de vouloir dominer le monde et de se plaindre abusivement ...

Je ne sais pas ce qui m'écoeure le plus de ces derniers propos ou de ses propos antérieurs vomissant son dégout envers les français ("chrétiens").
Il est particulièrement grave que cette démagogie de bas étage émane d'un éminent personnage de gauche qui n'a rien de marginal.

La France tombe vraiment bien bas, entre cette pourriture de délire de gauche, et la haine viscérale et aveugle de la droite catho contre les "juifs talmudistes", tout ce déferlement de haine antisémite au moment même où les militants de l'islam et toutes les putains hommes surtout de la république vendues aux pétrodollars soumettent toujours plus la France à la loi islamique, n'est évidemment pas une coïncidence. 

La haine l'emporte tout simplement.



Délation, collaboration, trahison, hier et aujourd'hui

LA DELATION A DES NAZIS OU A DES DIHADISTES EST TOUJOURS UNE INFAMIE, et encore plus quand elle sert des intérêts carriéristes. ELLE EST UN ACTE DE TRAHISON ET DE COLLABORATION EN LES AIDANT DANS LEURS PRISES DE POUVOIR. 




André Comte-Sponville :

A. C.-S.: Nous sommes marqués par le traumatisme de l'Occupation. Il y a eu tellement de dénonciations de résistants, de juifs, de clandestins auprès de la Gestapo ou des autorités de Vichy que l'idée même de dénonciation est devenue suspecte. Contrairement à ce que beaucoup croient, ce n'est pas la dénonciation qui fait la délation, ce sont ses motivations - haine, appât du gain, amour propre. Quand Serge Klarsfeld dénonçait des criminels nazis réfugiés en Amérique du Sud, personne ne le traitait de délateur. Tout le monde voyait en lui un militant de la justice et de la mémoire. Quand Zola publiait son J'accuse pour débusquer les trucages des antidreyfusards, personne ne l'a taxé, lui non plus, de délation. Quand quelqu'un accuse les parents d'un enfant maltraité, on applaudit l'acte citoyen. Et celui qui dénonce une bande de voyous sévissant dans un quartier de banlieue n'est pas davantage un délateur.  

A. C.-S.: La dénonciation peut être acceptable, voire moralement estimable, quand elle est le moyen le plus efficace, ou le seul, de protéger des victimes. Ce peut être le cas pour des viols ou des mauvais traitements à enfant. Deuxième cas: quand le coupable est plus puissant que vous ou que sa victime. Ce n'est pas la même chose de dénoncer son supérieur ou son subordonné. Troisième cas: quand l'intérêt public est gravement menacé, par exemple, dans des affaires de pollution, de corruption, de santé publique ou d'atteinte à la sûreté de l'Etat et à la démocratie. Quatrièmement, quand la dénonciation réduit la quantité globale de souffrance et d'injustice. Enfin, la dénonciation est moralement acceptable quand elle n'apporte au dénonciateur aucune gratification financière ou matérielle. 



Boris Cyrulnik est né dans une famille d'immigrés juifs d'Europe centrale et orientale (son père était russo-ukrainien et sa mère polonaise) arrivés en France dans les années 19306. Son patronyme signifie « barbier chirurgien » en russe. Son père, ébéniste7 s'engage dans la Légion étrangère8. L'identité de sa mère semble ne pas être clairement établie, car elle est prénommée tantôt Rosa9,10,11, tantôt Nadia12 selon les sources. Durant l'Occupation, ses parents le confient en 194213 à une pension pour lui éviter d'être arrêté par les nazis, pension qui selon ses dires le placera ensuite à l'Assistance publique bien que ce récit ne soit pas conforté par d'autres sources11. Il y est recueilli par une institutrice bordelaise, Marguerite Farge, qui le cache chez elle rue Adrien-Baysselance8. Mais, le 10 juin 194413,7, au cours d'une rafle, il est regroupé avec d'autres Juifs à la grande synagogue de Bordeaux8. Il dit depuis la fin des années 2000 être parvenu à se cacher dans les toilettes8, évitant ainsi le sort des autres raflés emmenés vers la gare Saint-Jean pour y être déportés, bien que dans un récit antérieur10 il ait dit avoir été délogé de sa cachette, emmené dehors avec les autres et sauvé alors par une infirmière, version confortée par plusieurs autres sources11,14. Il est ensuite pris en charge et caché par un réseau, puis placé comme garçon de ferme, sous le nom de Jean Laborde, jusqu'à la Libération8. Ses parents, eux, meurent en déportation7. Il est recueilli à Paris par une tante maternelle, Dora, qui l'élève. Il déclare plus tard que c'est cette expérience personnelle traumatisante qui l'a poussé à devenir psychiatre7.
 Ça fait soixante-quatre ans que je n’ai rien pu dire, c’est la première fois que je le fais. Je me rappelle, j’habitais ici. Et puis un jour, ou plutôt une nuit – c’était tôt le matin quand j’ai été arrêté –, la rue a été barrée de chaque côté par des soldats en armes. C’étaient des Allemands, mais j’ai été arrêté par la police française.
Il y avait des camions en travers de la rue et puis, devant la porte, une traction avant avec des inspecteurs en civil, des inspecteurs français qui étaient là pour arrêter un enfant de six ans et demi ! » B. C.
Boris Cyrulnik évoque, dans ce livre très personnel, son enfance, son arrestation, son évasion et surtout l’insoumission aux hommes et aux idées.
Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d’enseignement à l’université de Toulon. Il est l’auteur d’immenses succès, notamment Un merveilleux malheur, Les Vilains Petits Canards et Autobiographie d’un épouvantail.



Par Robert Habel - 27.08.2014 06:00
Boris Cyrulnik: «Les djihadistes me rappellent les nazis»

Que vous inspirent les guerres qui ravagent l’Irak, Gaza, l’Ukraine?
L’été est meurtrier parce que les idéologies sont redevenues meurtrières. La violence, jusqu’aux années 60, était adaptative. J’ai connu l’époque où les ouvriers travaillaient douze heures par jour et six jours par semaine. Le travail était violent, les rapports sociaux aussi. Quand je suis venu au monde, en 1937, il n’y avait pas de caisse de retraite, pas de sécurité sociale, donc la violence des hommes était une valeur pour s’adapter à la violence du monde. Les femmes méprisaient d’ailleurs les hommes non violents. Elles les appelaient femmelettes, omelettes… Les mères méprisaient leur fils s’il n’était pas bagarreur. Et puis, après les années 60, il y a eu la croissance économique et l’émergence des droits de l’homme. On s’est demandé alors si la violence était vraiment, dans notre société, une manière de vivre ensemble et d’être heureux.

La violence a commencé à être mal vue?
La violence n’était plus adaptée à un contexte de paix. On s’est rendu compte qu’elle n’apportait que du malheur: violence conjugale, violence familiale, violence culturelle, violence de la guerre. La violence que l’on voit ressurgir aujourd’hui n’est pas due à une réadaptation à un contexte de violence, mais à l’émergence d’une idéologie totalitaire: l’islamisme, le djihadisme. On voit réapparaître la violence la plus effroyable pour défendre un Dieu. C’est un retour à la barbarie.
En Irak, les djihadistes de l’Etat islamique ont une logique purement nazie: ils exterminent les autres, qu’ils soient chiites, alaouites, yazidis, chrétiens…
On retrouve le nazisme des années 30: les mêmes mots, les mêmes phrases, les mêmes images. Les islamistes répètent un discours totalitaire: il n’y a qu’un Dieu et il n’y a qu’une vérité, c’est la nôtre, c’est celle de notre chef. Si vous ne vous soumettez pas, vous n’avez pas le droit d’exister. Mais si moi, djihadiste, je tue un enfant, c’est pour la gloire d’Allah, ce n’est pas grave. La gloire d’Allah est quand même supérieure à la mort de 1000 enfants!

Les islamistes tuent sans états d’âme?
Il y a une formule qui s’applique bien en l’occurrence, c’est celle de La Boétie, le copain de Montaigne. Il parle du bonheur dans la servitude volontaire. Pourquoi les hommes éprouvent-ils un tel bonheur à se soumettre? Parce que dès qu’on s’engage dans un groupe, que ce soit chez les nazis, les communistes ou les djihadistes, on n’a plus d’angoisse. Tous les criminels de guerre disent la même chose: «Je n’ai fait qu’obéir, donc je ne suis responsable de rien.» Cette perte de jugement apporte un grand bénéfice psychologique. C’est un tranquillisant.

Vous avez vécu ce face-à-face avec le mal, à 6  ans, quand vous avez été arrêté par les nazis à Bordeaux, mais vous avez réussi à vous échapper.
Je suis juif et j’ai été arrêté pour être envoyé à Auschwitz, à l’âge de 6 ans et demi. La dame qui me cachait a dit au milicien nazi: «Si vous le laissez vivre, on ne lui dira pas qu’il est juif», mais il a répondu: «Si on le laisse grandir, il deviendra un ennemi de Hitler.» C’est ce qu’on dit aujourd’hui aux djihadistes: «Tuez-les tous!»

Le djihadiste prend du plaisir à égorger un enfant ou un journaliste?
Il trouve son bonheur dans la servitude. Il sait aussi que, s’il ne l’égorge pas, il sera obligé de quitter son groupe. Si vous répétez comme un perroquet la voix du maître, du chef vénéré, tout ira bien pour vous. Mais si vous ne répétez pas exactement la voix du maître, ou si vous ne faites pas exactement ce qu’il veut, vous serez liquidé.

Les islamistes enlèvent les femmes pour les vendre comme esclaves. D’où vient cette haine des femmes?
La religion qui a le plus protégé les femmes, c’est le christianisme, parce qu’il y avait la Vierge Marie. J’ai un peu de mal à comprendre la violence des djihadistes contre les femmes, de même que j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi il y a tant de femmes qui sont séduites par les djihadistes.

C’est encore la passion de la servitude?
Ça me rappelle le nazisme, là aussi. Les nazis avaient un mépris incroyable pour les femmes: ils les traitaient de juments, de poules. Pourquoi ont-elles voté pour le nazisme? Parce que le nazisme leur promettait mille ans de bonheur. Le même discours que les djihadistes! Si vous vous voilez, vous serez une femme vertueuse, on va vous respecter, vous serez plus près de Dieu. Beaucoup de femmes appellent cela le féminisme djihadiste. Vous comprenez cela, vous?

Les femmes esclaves sont réservées au chef ou livrées au groupe de combattants?
Lévi-Strauss disait qu’on fait circuler les femmes pour faire du social. On les marie au gré des nécessités: tu épouseras Untel parce qu’il a un champ voisin du mien, parce que c’est le fils d’un roi qui nous permettra d’éviter la guerre… En donnant les femmes, on assure la paix sociale. Mais ça implique que la personnalité des femmes n’existe pas. C’est encore plus vrai pour les femmes réduites en esclavage.

Comment des filles qui ont vécu en France peuvent-elles sombrer dans l’islamisme?
La faute de notre démocratie, c’est de ne pas avoir assez respecté les origines des gens, qu’ils soient Maghrébins, Polonais, juifs ou Africains. Il y a un phénomène de déculturation, une amputation de la personnalité. Ils vivent en France, donc ils doivent apprendre la langue, respecter les lois et même les rituels, y compris dans le domaine de l’habillement, qui est un langage commun. Mais il faudrait leur dire aussi: «Soyez fiers de vos parents, de vos grands-parents, de votre histoire.»

Les djihadistes tuent, mais ont aussi le goût du martyre.
Les chrétiens ont gagné leurs galons quand ils ont été persécutés, à partir du quatrième siècle. Toute l’imagerie chrétienne est fondée sur la persécution: au départ, il y a quand même un homme qui est crucifié! Se dire persécuté, aujourd’hui, c’est provoquer l’indignation qui va rallier toutes les braves âmes. Depuis la guerre de 1967 où les Israéliens ont été incroyablement vainqueurs, j’appelle cela malheur aux vainqueurs! Dans notre culture qui refuse la violence, on ne s’identifie plus aux vainqueurs, mais aux vaincus.

Le massacre de Gaza, où plus de 2000 Palestiniens ont été tués, c’est une défaite pour Israël?
C’est une victoire militaire, mais une défaite sur le plan émotionnel. Quand je vais en Israël, que me disent les Israéliens? On est obligés de se défendre comme cela, parce que, de toute façon, on ne peut pas être haïs davantage. Les bombardements israéliens dans la bande de Gaza étaient insupportables à voir, ils ont touché des êtres humains, des femmes, des enfants, mais il faut dire aussi qu’en Cisjordanie il y a une croissance de 5%, des bourses pour les étudiants palestiniens… Ce qu’on voit à la télévision, c’est la manipulation de l’émotion, comme les nazis le faisaient quand ils montraient des gros juifs avec un cigare et un haut-de-forme, assis sur des paquets de dollars.

Pourquoi cette régression intégriste qui enflamme la région?
C’est la victoire de la pensée paresseuse. Le mot que répètent les djihadistes, c’est humiliation. L’humiliation des Allemands au traité de Versailles a été récupérée par Hitler pour légitimer le nazisme. Les djihadistes parlent tout le temps de l’humiliation. Se présenter en victime, c’est une manière de légitimer sa propre violence. C’est comme dans les cours de récréation: «C’est lui qui a commencé, Madame, je n’ai fait que me défendre.»

Le djihadiste qui va se faire exploser en Irak, il va au bout de la soumission et du plaisir?
Oui, il y a une érotisation de la mort. Les groupes d’extrême droite ont toujours érotisé la mort. Quand l’écrivain japonais Mishima se fait seppuku, c’est son meilleur ami qui lui tranche la tête. C’était son amant. Se faire décapiter par celui qu’on aime, ce n’est pas beau? (Sourire.)

Il y a une homosexualité refoulée chez les djihadistes?
Si vous dites cela à un djihadiste, votre espérance de vie sera très brève! (Rire.) Lacan a parlé d’un refoulement sexuel tel qu’il mène à l’intégrisme religieux. Je pense que les djihadistes aiment la mort. Les SS disaient: «Vive la mort!» Eux, ils aiment la mort, celle qu’ils donnent et celle qu’ils reçoivent. C’est un acte d’érotisme sadique. D’ailleurs, il y a des mises en scène sadiques: la décapitation, le goût de l’image que l’on retrouve aussi chez les pédophiles.

Vous n’êtes pas surpris par le silence des féministes européennes face au sort des femmes?
Depuis quand s’indigne-t-on du massacre des chrétiens et des chrétiennes? Depuis quelques jours! Depuis quand dure-t-il? Depuis vingt ou trente ans. Pourquoi a-t-on laissé se développer le mouvement djihadiste, qui est une menace totalitaire planétaire?

Pourquoi ce retour de la barbarie?
Je pense qu’on ne sait pas vivre en paix. On est plus doué pour vivre dans la guerre, même si ça nous fait souffrir, que pour vivre dans la paix. Parce que pour vivre en paix, il faut prendre l’initiative du bonheur. Il faut organiser des fêtes, il faut parler gentiment, il faut chercher à comprendre l’autre, cet autre qui n’a pas la même couleur de peau que moi, pas la même religion, pas le même niveau social. Je dois me décentrer empathiquement de qui je suis pour me représenter qui il est.

Le djihadiste n’est pas dans cet état d’esprit.
La seule chose qu’il fait, c’est de dire: «J’ai raison et j’impose ma loi.» La preuve qu’on ne sait pas vivre en paix, c’est qu’en période de paix les garçons passent leur temps à se mettre en danger. Ils se lancent d’un pont avec un élastique et, ensuite, ils sont en pleine euphorie. On a besoin de danger, on a besoin d’excès. Le jour où je me suis balancé du pont, j’ai été plus fort que ma peur.

Vous ressentez une forme d’angoisse devant l’évolution du monde?
Une angoisse, non, mais plutôt une immense tristesse. Parce que j’ai déjà connu cela dans mon enfance et, maintenant que je marche vers ma 78e année, je vois réapparaître le même processus sous un autre nom. Tous nos efforts de paix, tous nos efforts d’égalité entre nous et avec les femmes, je vois qu’ils sont désormais menacés. Tristesse, désespoir… Ce n’est pas une angoisse, c’est de l’ordre du désespoir.

Mais vous gardez espoir?
Les tyrans finissent toujours par mourir. Si les djihadistes imposent leur terreur, il y aura des gens intelligents qui vont s’organiser, qui vont faire un réseau de résistance, érotiser leur courage, érotiser leur résistance. On aura un nouveau cycle, de nouveaux héros, de nouveaux résistants. Et dans vingt ans, les djihadistes seront finalement vaincus. On fera de belles pièces de théâtre et de beaux récits mythiques pour glorifier leur combat, comme on en fait aujourd’hui pour glorifier ceux qui ont résisté au nazisme.

Les Américains et les Français ont pris fait et cause, d’emblée, pour la révolte contre le régime laïc d’Assad. Ce n’était pas une faute?
Bien sûr! Je ne suis pas très expert en politique, mais je connais bien les pays arabes où je vais très souvent. Si George Bush m’avait téléphoné, je lui aurais dit de ne pas aller en Irak. Il ne m’a pas téléphoné, il est allé en Irak et il a déstabilisé tout l’équilibre fragile de la région.

Vous êtes croyant?
Non.

Mais vous êtes attaché à la tradition juive?
Non. Je la connais à peine. Je suis juif parce que mes parents l’étaient et parce que, si je ne le disais pas, j’aurais l’impression de les trahir.

Les victimes des islamistes pourront-elles surmonter leur traumatisme?
Oui, c’est le principe de la résilience. Quand j’ai échappé aux nazis, j’avais 6 ans et demi. Dans mon esprit d’enfant, j’avais triomphé de l’armée allemande. J’étais plus fort que l’armée allemande! J’en étais fier et ça m’a beaucoup aidé dans la vie. Les épreuves les plus terribles nous donnent aussi de la force. 

La 9 eme compagnie, totalitarisme et civilisation ...











FACE A L'ISLAM ...

la 9 eme compagnie : URSS en Afghanistan

voir minute 36 :

" L'islam c'est une autre conception de la vie.
Un bon musulman n'a pas peur de mourir au combat.
Un musulman qui meurt au combat va directement au paradis.
Tout ce qui concerne l'amour et la sexualité : haram !
Tuer son hôte même si c'est un infidèle : haram !
La personne qui vous a servi du  thé il y a cinq minute peut vous planter un couteau dans le dos puisque tuer un infidèle est un acte héroique.
Dans toute l'histoire, il n'y a eu aucune armée capable d'envahir l'Afghanistan."



Bretagne : Pardon de Sainte Anne




 BARBARIE COMMUNISTE MAOISTE


Chacun son genre d'ami ...


Mahomet eu pour meilleur ami Abou Bakr.
 Il Demanda à Abou Bakr de Lui donner en mariage sa fille de 6 ans, Aicha, et Abou Bakr donna la Lui ...



Jésus eu pour ami Lazare: 
"Il y avait Un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur. C'etait this Marie Qui oignit de parfum le Seigneur et Lui essuya Qui les pieds with SES cheveux, et c'etait fils frère Lazare qui-etait malade Les soeurs envoyèrent dire à Jésus:... Seigneur, VOICI, celui Que tu aimes est malade (...) Jésus aimait Marthe, et sa soeur, et Lazare les Lors Fait qu'il EST APPRI Que Lazare etait malade (...) il dit aux disciples: Retournons fr Judée Les disciples Lui dirent:. Rabbi, les Juifs cherchaient à Tout recemment te lapider, et tu retournes en Judée (...) Jésus, la voyante pleurer, Elle et les! Qui Juifs étaient venus Avec elle, FREMIT en fils esprit, et FUT Tout ému.Et il dit:.. Ou L'mis Avez-VOUS Seigneur, Lui répondirent-ILS, viens et Vois Jésus plèvre Sur quoi les Juifs dirent: VOYEZ . Comme il l'aimait (...) Jésus frémissant de nouveau en Lui-Même, se Rendit au sépulcre (...) il cria d'Une voix forte:.! Lazare, sors Et le mort sortit ... "



Écrivait Pascal: 
Ce n'est Pas par Ce qu'il ya d'obscur DANS Mahomet, et Qu'on may faire passer versez sens non mystérieux, Que je veux Qu'on en juge, MAIS CE par qu'il ya de clair, par fils paradis, et par Le Reste;. C'EST CELA qu'il en HNE ridicule Et C'EST pourquoi pourquoi il n'est Pas juste de Prendre SES obscurités verser des mystères, vu au Québec SES Clartés SONT ridiculise ".







Mahomet amateur de chair fraîche: 
«Jabir bin Abdullah a rapporter: Quand je me suis marié, l'Apôtre d'Allah m'a dit: Un type de dame Quel t'es tu marié? J'AI répondu: "une de matrone J'ai quitté Il a dit de:. Pourquoi, tu N'as Pas de penchant verser les Jeunes vierges et verser les caresser Jabir une also Indique: L'Apôtre d'Allah dit un: Pourquoi N'as tu Pas Epouse juin jeune fille de Sorte Que Tu pourrais Jouer Avec elle et toi Elle aveC Bukhari, Sahih 7: 62: 17 »

Mahomet torture Une vieille femme,  Oum Qifa,  chef de la tribu arabe des Banu FAsarah, qu'il a attaquée verser le butin ...
http://www.kabyles.net/islam-culture-de-la-violence,11284



Mohammed MERAH citer Mahomet "
"La guerre est ruse juin" dit-IL-aux Enquêteurs verser Leur expliquer pourquoi pourquoi il avait prétendu faire du tourisme en Afghanistan, pourquoi pourquoi il Allait en boite verser ne polo avoir »le profil de Quelqu'un Qui fait party d'Al Qaïda" " ça fel party de la ruse tu Vois ... "
Merah DANS SES Derniers moments dit Exactement Ce qu'il Faut que Allah entende verser qu'il n'aille Pas en enfer au paradis MAIS, Exactement CE Que les livres publiés en France en français sur la CE la jurisprudence islamique de qu expliquent aux-musulmans " Il Faut faire verser mériter le paradis: http://www.spi0n.com/mohamed-merah-lenregistrement audio-avec-la-police/
"Je N'ai Pas FAIT CELA pour la gloire» Précise-t-il expressement ...

 Si, C'est "ça" l'islam ...!   Merah a appliqué l'Idéologie de l'islam, le Modèle de Mahomet, qui-FUT assassin non Lui-Même. La Souffrance d'Une mère ne obole Pas Être Utilisée verser propager SES propos erronés sur l'islam. Honte à Ceux Qui instrumentalisent this mere pour propager des mensonges sur l'islam.

 


Maîtres et serviteurs du mensonge ....

كان إذا أراد غزوة ورى غيرها وكان يقول الحرب خدعة
Quand le Prophète l'intention d'aller sur une expédition, il faisait semblant d'aller voir ailleurs et il disait: « La guerre est tromperie . "Source: Sunan Abu Dawud 2637, année:  Sahih
 "Au Moyen de mensonges habiles et inlassablement répétés, il EST possible de faire Croire aux gens Que le ciel HNE l'enfer et vice-versa. De plus le mensonge HNE gros, Mieux il passe."  Adolf Hitler "Mein Kampf".
"Vous Avez verser père le diable, et Vous voulez Accomplir les Désirs de Votre père. Il was meurtrier des le commencement, et il ne S'est Pas Tenu Dans La vérité, PARCE Que la vérité n'est polo en Lui. Lorsqu 'il profère le mensonge, SES PAROLES viennent de voiture Lui-Même il is menteur et le père du mensonge. "  Jean 8.44


Interview du Pr Sami Aldeeb : l'Occident est aux portes de la guerre civile

 http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/24/sami-aldeeb-loccident-est-aux-portes-de-la-guerre-civile/

août242014

Traduction d’un article en langue arabe paru dans Al-Hiwar al-mutamaddin
Entretien avec une journaliste française
Une journaliste française m’a contacté pour se renseigner sur le sort misérable des minorités religieuses dans l’Orient sinistré.
Sami Aldeeb:
Chère Madame, ne pleurez pas sur le sort des minorités religieuses de l’Orient, mais pleurez sur le sort des Occidentaux.
Elle s’étonna de mes propos qui lui ont rappelé les paroles du Christ traîné dans les rues de Jérusalem portant sa croix vers le lieu de sa crucifixion à l’extérieur des murs de la ville. Nous lisons dans l’Évangile de Luc:
« Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus. Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Jésus se tourna vers elles, et dit: Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. Car voici, des jours viendront où l’on dira: Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité! Alors ils se mettront à dire aux montagnes: Tombez sur nous! Et aux collines: Couvrez-nous! Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec? »
La journaliste: Pourquoi voulez-vous que je pleure sur le sort des Occidentaux?
Sami Aldeeb:
Nous chrétiens d’Orient, les Yézidites, et d’autres minorités nous sommes liquidés par certains de ceux que nous appelons « nos compatriotes musulmans », avec ou sans le soutien de la majorité musulmane silencieuse ou paralysée, malgré «le pain et le sel » qui nous unissent.  Que feront-ils alors avec vous « Occidentaux mécréants » lorsque  les milliers de djihadistes musulmans se trouvant en Syrie et en Irak reviendront en Belgique, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Italie et d’autres pays occidentaux d’où ils proviennent?
Certes, ces djihadistes musulmans ne vont pas planter des tomates et des pommes de terre, ni se muer en ermites et moines, mais continueront leurs crimes, auxquels ils se sont habitués en Irak et en Syrie. Celui qui a pris goût au sang, ne peut pas s’en priver – tout comme les toxicomanes. Ces djihadistes musulmans brûleront vos villes, feront sauter vos usines et vos trains, imposeront la jizyah (tribut des vaincus) à vos citoyens non musulmans, égorgeront et déporteront ceux qui refuseront de se soumettre, enlèveront vos femmes en tant que captives de guerre et les vendront dans le marché aux esclaves comme font les djihadistes aujourd’hui avec les femmes yézidites en Irak au vu et au su de tout le monde.
Voilà un musulman d’origine marocaine appartenant à Hizb ut-Tahrir (appelé Sharia4Belgium) et portant la nationalité belge. Il le dit franchement que les musulmans sont venus en Belgique pour y établir une république islamique et appliquer la loi islamique, et si les Belges sont mécontents, ils n’ont qu’à quitter la Belgique. Regardez cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=PJTmeVOOcq0
Pour votre information, les djihadistes musulmans les plus cruels et les plus criminels en Irak et en Syrie sont ceux provenant des pays occidentaux. Nous avons vu comment un journaliste américain a été égorgé par un djihadiste musulman d’origine britannique. La vidéo de ce crime a été distribuée aux médias et a été diffusée par les stations de télévision dans le monde entier.
Le nombre des djihadistes musulmans en Irak et en Syrie portant les nationalités occidentales est estimé entre 1200 et 2000 personnes. Sans parler de ceux qui les soutiennent et n’ont pas pu les rejoindre pour une raison ou une autre. Sans parler des cellules dormantes parmi les musulmans dans les pays occidentaux qui joueront le rôle d’une cinquième colonne. Ces chiffres suffisent à détruire les villes occidentales et éliminer les habitants. Bientôt la guerre va se déplacer de l’Irak et de la Syrie vers les villes de Belgique, de France, d’Allemagne, d’Angleterre, d’Italie et d’autres pays. Êtes-vous prêts à affronter les djihadistes musulmans dans vos pays occidentaux?
Les Occidentaux ont commencé à sentir le danger de ces mouvements djihadistes et à voir peur du retour des djihadistes dans les pays dont ils proviennent. Ils semblent maintenant prêts à entreprendre des opérations militaires de grande envergure pour éliminer ces djihadistes en Irak et en Syrie. Mais que feront les Occidentaux lorsque les djihadistes musulmans retourneront dans leurs pays d’origine? Pourront-ils les empêcher de revenir pour déclencher la guerre dans les pays occidentaux? Et que feront-ils avec les cellules dormantes? Et même si les armées occidentales extermineront les djihadistes islamistes en Irak et en Syrie, pourront-elles empêcher l’émergence d’autres mouvements djihadistes encore plus féroces? C’est ce qui inquiète les milieux occidentaux au cas où Hamas disparaîtrait.


La journaliste: Que faire alors?
Sami Aldeeb:
Vous devez d’abord connaître l’idéologie des djihadistes musulmans. Si vous souhaiter lutter contre une épidémie, il faut identifier le virus qui l’a causée afin de trouver le vaccin approprié pour l’éliminer, et prendre des mesures préventives pour éviter la propagation et le retour de l’épidémie. C’est ce que vous diront tous les experts en épidémiologie, et même une personne simple douée d’une intelligence moyenne.
Les djihadistes sont adeptes de l’idéologie musulmane qui se fonde sur deux sources: – le Coran, parole divine qui doit être appliquée, – et la Sunna (tradition) du Prophète Mahomet, considéré l’exemple à suivre. Cette idéologie est résumée par le slogan des Frères musulmans: « Allah est notre but, le prophète est notre idéal, le Coran est notre constitution, le djihad est notre voie, et la mort pour Allah est notre plus haute aspiration ». Ce slogan a été scandé dans les rues de Paris pendant les manifestations de musulmans français. Les Frères musulmans sont la base de tous les mouvements terroristes islamiques actuels, quelle que soit leur dénomination.
Le président syrien Bachar Al-Assad a commis une erreur fatale lorsqu’il a fondé des instituts islamiques en Syrie qui portent son nom. Dans une interview accordée le 17 avril 2013, il dit fièrement: « En Syrie, nous avons construit depuis 1970 jusqu’à aujourd’hui 18000 mosquée, 220 écoles religieuses, et des dizaines d’écoles pour préparer des prédicateurs ». Aujourd’hui, la Syrie récolte les fruits de ce qu’elle a planté: des milliers de morts et de blessés, et des millions de personnes déplacées, sans parler des destructions. Ce qui se dit à propos de la Syrie peut être dit à propos de l’Égypte et d’autres pays arabes et musulmans. Et même à propos de l’Occident, où le nombre des mosquées est en continuelle croissances, jour après jour … et avec elles le nombre des djihadistes …  Et aujourd’hui l’Occident se trouve aux portes de la guerre civile qui fauchera tout sur son passage. Tout cela grâce à la stupidité des hommes politiques, de leur collusion avec le clergé musulman et l’échec des universités occidentales à déclencher la sonnette d’alarme. Cultivez la superstition religieuse, construisez des mosquées, maintenez l’ignorance et soutenez le mensonge, et vous récolterez des flots de sang et de ruines à profusion.
Bien sûr, je ne dis pas que tous les musulmans dans le monde arabe et musulman ou dans les pays occidentaux sont des terroristes et des criminels. La grande majorité des musulmans est pacifique aimable. Et les musulmans représentent la majorité des victimes des musulmans djihadistes qui causent morts et destructions même dans les pays où ne vivent plus des chrétiens comme la Libye,  en Somalie et ailleurs. Je ne dis pas non plus que tout ce qui se trouve dans le Coran et la Sunna de Mahomet est mauvais. Mais on ne peut nier la présence d’éléments cancérogènes dans le Coran et la Sunna. Ces éléments cancérogènes se trouvent en particulier dans la partie médinoise du Coran et dans la biographie du Prophète Muhammad après avoir pris le pouvoir en 622, date à laquelle il s’est servi de la religion comme justificatif pour les razzias, les massacres, les pillages, les rapts des femmes et l’occupation des pays voisins. C’est exactement ce que font les djihadistes aujourd’hui en Irak et en Syrie en se fondant sur le Coran et la Sunna, en suivant leur modèle suprême Mahomet.
Dire que le Coran est sacré du début à la fin, et dire que la biographie du prophète Mahomet en entier sert de modèle (y compris l’utilisation de l’urine du chameau comme médicament, le mariage avec des mineures et autres absurdités) est ce qui nous a mis dans la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, incapables de distinction le bon grain de l’ivraie. Massacrer comme l’avait fait Mahomet est perçu comme la voie pour le paradis. Imposer la jizya, assassiner les Yézidites et vendre leurs femmes dans le marché aux esclaves en application du Coran et de la Sunna est perçu comme respect de la loi d’Allah.
Si nous voudrions vraiment nous débarrasser des mouvements djihadistes et de leurs menaces criminelles dans les pays arabes et musulmane et le reste du monde, nous devons savoir que la raison principale du fléau est le Coran et la Sunna. On doit donc désacraliser le Coran et la Sunna et interdire la distribution du Coran dans sa forme actuelle qui mélange entre les chapitres mecquois et les chapitres médinois. Il faut séparer de façon claire et nette la partie mecquoise de la partie médinoise et considérer la partie médinoise comme cancérogène mortelle – comme avait déjà insisté Mahmoud Muhammad Taha avant qu’il ne soit pendu au Soudan avec l’applaudissement de l’Azhar. Il faut placer obligatoirement au début du Coran, en arabe ou en traduction, un avertissement indiquant que ce livre comporte des normes fatales pour la société et l’humanité entière et contraires aux droits de l’homme – comme nous le faisons avec les boîtes de cigarettes et les substances toxiques, et comme fait la France avec le livre de Hitler « Mein Kampf ». La même chose doit être faite avec les biographies et autres ouvrages musulmans. Ceci doit être enseigné dans toutes les écoles, universités et mosquées et diffusé par les médias non seulement dans les pays arabes et islamiques, mais aussi dans les écoles, les universités, les mosquées et les prisons dans les pays occidentaux, qui sont devenues des véritables couveuses de terroristes en gros.
Nous devons savoir avec certitude et sans le moindre doute que la guerre militaire n’est nullement suffisante pour éliminer les mouvements djihadistes criminels. Cette guerre militaire doit être précédée, accompagnée et suivie par une guerre sans relâche dans les pays arabes et musulmans que dans les pays occidentaux contre cette idéologie islamique criminelle qui a donné naissance à ces mouvements criminels afin de les éradiquer et les déraciner en désacralisant le Coran et la Sunna de Mahomet.

Dr Sami Aldeeb
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
http://sami-aldeeb.com/
Traducteur du Coran par ordre chronologique
Téléchargez gratuitement mon édition arabe du Coran par ordre chronologique
Commandez ou téléchargez mes ouvrages
Consultez notre blog Savoir ou se faire avoir
Adhérez à la page facebook des erreurs linguistiques et stylistiques du Coran